Toiture végétalisée du centre scolaire Aimé Césaire

  • 2015
  • Biodiversité locale : gestion et suivi
Nantes (Loire Atlantique)
  • Communes de plus de 100 000 habitants

Organisme en charge de la mise en œuvre :

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Nantes.

Architecte / Maître d’œuvre : B. Mader (75) - Agence Mabire & Reich (44).

Paysagiste : Phytolab.

Services de la collectivité associés : Direction de l’éducation (service patrimoine scolaire) assisté de la direction du BATI (pôle développement patrimoine) et la Direction Générale Territoire et Proximité (SEVE).

Partenaires financiers et techniques : Soutien financier de la commission européenne dans le cadre du projet CONCERTO pour ses performances énergétiques.

Dates de l’action : Bâtiment livré en septembre 2012.


 

OBJECTIFS

Le projet de nouveau groupe scolaire s’est développé sur l'EcoQuartier de la Prairie au Duc, à l'ouest de l'île de Nantes. Il se compose d'une école maternelle de 4 classes, d'une école élémentaire de 6 classes, d'une crèche associative de 50 places et d'un centre de loisirs de 100 places.

Ouverte sur le parvis sud des Nefs, sa conception en fait l'un des éléments du parc des Chantiers, notamment grâce au traitement végétal significatif développé en toiture. L'école est avant tout un jardin, dont le toit herbeux peut être utilisé dans le cadre des activités pédagogiques.

 

MESURES MISES EN OEUVRE

La toiture végétalisée offre ainsi une protection thermique, acoustique et visuelle. Elle participe à la rétention des eaux, temporisant leur écoulement et évitant les surcharges des réseaux.

Pour la toiture, le choix s’est porté sur la recréation d’un espace naturel sur le toit du bâtiment qui se lie au sol. Celle-ci s’appuie fortement sur une approche phytosociologique de la dynamique végétale dans une optique de forte biodiversité mais aussi de gestion simple.

Ainsi, la toiture comprend deux espaces différents : un espace de type dunaire, un espace de type landes. La toiture connait aussi des reliefs, jusqu’à maximum 40% et un substrat de 10 à 50 cm.

Pour la zone dunaire, accessible, un sol sableux avec plantation de graminées et de couvre sols ont été choisis. Les densités de plantation y ont été importantes dès le départ afin d’assurer une ambiance végétale immédiate. Y ont par exemple été plantés : des oyats, des géraniums sanguins, des laîches des sables, des élymes,…

Pour la zone de type lande/fourré/friche, un substrat argileux pauvre enrichi localement de vraie terre de bruyère et complété de zones caillouteuses et dépressions humides, a été mis en place. Les densités de plantations y sont beaucoup moins importantes et complétées de semis afin de permettre la colonisation naturelle par d’autres espèces. L’intérêt de cette zone est de constituer un support d’expérimentation afin d’observer la diversité des espèces et son évolution.

À cette dimension s’ajoute l’aspect pédagogique lié au projet d’aménagement du groupe scolaire, c’est pourquoi la toiture végétale du premier niveau sera accessible aux enfants accompagnés dans un but découverte et compréhension des milieux.

Le projet offre une végétation à évocation de landes et de dunes du littoral atlantique (120 espèces végétales au total). Le travail technique s’intéresse à de nombreux facteurs différents : pentes, nature et épaisseur des substrats (zéro terre végétale), gradients d’humidité, exposition, associations végétales, etc.

Budget de l’action : 14,4 M € TTC pour l’opération dont 8,5 M € HT pour les travaux.

366 000 € HT pour la conception du toit : Phytolab a bénéficié de subventions de la Région Pays de la Loire au titre de la recherche et de l’innovation en matière de végétalisation.

 


 

PHYTOLAB

contact@phytolab.fr

02 40 20 38 39

 

Romaric PERROCHEAU, Directeur du Jardin des Plantes et du Conservatoire de la Biodiversité, Ville de Nantes

romaric.perrocheau@mairie-nantes.fr

02 40 41 65 15