Restauration d’un seuil et mise en place d’une passe à poissons

2018
Biodiversité locale : gestion et suivi
Le Thor
Communes de 2000 à 20000 habitants

Organisme/institution en charge de la mise en œuvre : Syndicat mixte du bassin des Sorgues (SMBS)
Services de la collectivité associés : Services techniques (environnement et voirie)
Budget : 730 000 € HT (876 000 € TTC)
Partenaires financiers : Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse (RMC) ; Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Département du Vaucluse (84) ; Syndicat mixte du Bassin des Sorgues (SMBS)
Partenaires techniques : Fédération de pêche du Vaucluse (84) ; Direction départementale des Territoires (DDT 84) ; Agence française pour la biodiversité (AFB) ; Agence de l’Eau RMC ; Conseil Région Provence-Alpes-Côte d’Azur ; Association Migrateurs Rhône Méditerranée ; ASCO du Canal de l’Isle
Date de début du projet : 01/01/2008
Date de fin : 01/11/2017


OBJECTIFS
Ce projet mené par le SMBS comporte 3 actions principales : restaurer le seuil de la Croupière, mettre en place une passe à poissons et changer l’exutoire du canal de l’Isle pour qu’il se déverse dans le Canal de Vaucluse. Il a pour objectif de :

  • pérenniser le Canal de Vaucluse, de la Sorgue de la Rode et des zones humides associées ;
  • restaurer les continuités écologiques ;
  • maintenir un apport continu d’un minimum de 500 L/s d’eau dans la Sorgue du Trentin ;
  • éliminer des apports d’eau de la Durance, turbides, dans la Sorgue du Trentin.

 

MESURES MISES EN ŒUVRE
L’opération qui s’est étalée sur 10 ans a été réalisée avec un haut niveau de technicité, tant au stade des études préalables, de l’élaboration des dossiers réglementaires, que dans la conduite des travaux et notamment le suivi et la réduction des impacts sur l’environnement en phase de chantier. Le SMBS a fait conduire une étude des débits du point de vue du fonctionnement écologique, des pêches électriques pour identifier les populations piscicoles, et a fait appel à un maître d’œuvre spécialisé pour mener une étude d’envergure liée à la restauration de la continuité écologique. Les travaux d’aménagement ont été validés par le comité technique composé des différents partenaires du projet en 2015. Les mesures prises en faveur de la biodiversité ont été les suivantes :

  • intervention, en amont des travaux, d’un bureau d’études (naturaliste) pour établir les mesures à mettre en œuvre de protection et de lutte contre les espèces exotiques envahissantes ;
  • travaux de régulation en début de chantier du Bourreau des arbres (espèce à caractère envahissant sur le site) ;
  • conservation au maximum de la végétation existante (balisage pour protéger les arbres ; retrait de la végétation qu’aux endroits concernés par les travaux…)
  • alimentation constante durant tout le chantier, avec un débit minimum dans la Sorgue du Trentin ;
  • installation et entretien de filtres empêchant les matières fines mises en suspension dans l’eau durant le chantier de partir dans la rivière ;
  • nettoyage des engins avant leur arrivée pour limiter la prolifération de la jussie ;
  • plantation uniquement là où la végétation naturelle ne pouvait pas repousser rapidement.

 

RÉSULTATS/IMPACT POUR LA BIODIVERSITÉ
L’attention particulière qui a été accordée à l’information des habitants du Thor et des riverains a permis de faciliter l’acceptation du projet. Le suivi écologique qui sera réalisé sur la Sorgue du Trentin (qualité de l’eau par le SMBS, pêches électriques par le SMBS et la Fédération de pêche 84) permettra dans les prochaines années d’appréhender concrètement l’impact des travaux menés sur les habitats et la faune notamment piscicole.


Contact : 
Natacha COTINAUT, chef du Service urbanisme
ncotinaut@ville-lethor.fr
04 90 33 99 58

Pour en savoir plus :
www.lasorgue.com