L'eau dans la ville : politique globale

2013
Aménagement du territoire : Démarches de planification en faveur de la biodiversité
Beaumont (Puy-de-Dôme) - Prix Coup de cœur du jury 2013
Communes de 2000 à 20000 habitants
Prix coup de cœur du jury

Structure chargée de la mise en œuvre : Commune de Beaumont

Partenaires : Bureaux d'études, cabinets d'architecture et d'urbanisme

Dates de l’action : Depuis 2003

Contact : Alexandre Charbonnier, service technique - 04 73 28 88 32 alexandre.charbonnier (at) beaumont63.fr


La politique de la ville vise à intégrer l'eau comme composante et support de l'aménagement de l'espace communal. Pour cela, la ville suit deux objectifs : protéger et valoriser le ruisseau Artière et ses annexes ; préserver la ressource grâce à la planification urbaine et à la mise en place d'un schéma directeur des réseaux humides.

L'eau, actrice dans le paysage.

Beaumont a procédé à la création d'une voie verte reliant les zones "naturelles" périurbaines et les parcs grâce à l’acquisition à l’amiable d’une bande de cinq mètres au fond des terrains privés bordant l’Artière. Ce Chemin Vert  concourt à la protection du patrimoine naturel de la vallée.  Les aménagements réalisés visent également à préserver la dynamique naturelle dans les bassins d'orage réalisés dans le lit du ruisseau, à l’instar du bassin d’orage du Pourliat, et à valoriser la zone des sources par l'aménagement d'un marais paysager aux abords du complexe sportif de l'Artière.

Enfin, la délimitation d'emplacements réservés sur les berges de l'Artière permet la création de cheminements doux et la remise en état de la ripisylve.

L'eau comme ressource à préserver.

La ville a élaboré un schéma directeur sur l'eau : assainissement, diagnostic et programmation de travaux pour le réseau d’eau potable, suppression des conduites en plomb, télérelevé, repérage de fuites, etc.

La place de l’eau en ville est également intégrée dans les documents d'urbanisme : dans les zones classées Nj, à proximité de l'Artière, la réglementation et la charte des jardins communaux prévoient la récupération des eaux de pluie, et le non-usage de pesticides et d'insecticides.

Des aménagements de voirie et réseaux divers ont été réalisés afin d’intégrer l'arrosage. Ils ont été accompagnés de l'utilisation d'espèces adaptées aux conditions pédo-climatologiques afin de limiter les consommations en eau.

Enfin, l’eau est pensée dans l’urbanisme. En effet, l’éco-quartier "Coeur de ville" intègre une gestion qualitative et économe de l'eau et la  gestion des eaux pluviales avec noues et toitures végétalisées. Dans le cadre du programme de revitalisation du centre historique, les services ont aussi procédé à la remise en état du patrimoine architectural lié à l'eau.

Ainsi, si l'intégration de la biodiversité dans les outils de planification urbaine est récente et qu’il est donc difficile d'évaluer l'impact environnemental des actions menées, l'identification et la protection de zones sensibles limitent l'artificialisation des sols et le Chemin Vert est un outil efficace de préservation de l'Artière et de sensibilisation aux problématiques environnementales.