La restauration et la gestion des barthes de la Nive : la Plaine d'Ansot

2011
Biodiversité locale : gestion et suivi
Bayonne
Communes de 20001 à 100000 habitants
Lauréat des villes moyennes (20 001 à 100 000 hab.)

Structure chargée de la mise en œuvre : Commune de Bayonne - Direction du patrimoine naturel et environnemental

Services de la collectivité associés : Direction Générale des Services, Direction Générale des Services Techniques, Direction des Affaires Générales, Direction de l'Urbanisme, Communication

Contacts : Axelle FRONZES, Direction du Patrimoine Naturel et environnemental - Tél : 05 59 42 43 00 - Mail : a.fronzes (at) bayonne.fr

Budget / Financement : Plan de gestion 2006-2010 : 3 980 000 €, investissement et fonctionnement, y compris aménagements d'accueil du public. Plan de gestion 2011-2015 : 2 650 000 €

Partenaires financiers : Conseil général 64, Agence de l'eau Adour- Garonne, Région Aquitaine, Agglomération Côte basque Adour (ACBA), Europe

Partenaires techniques : Conseil de site composé de : Conseil général 64, Agence de l'eau Adour-Garonne, Région Aquitaine, ACBA, ONF, ONCFS, DREAL, Mission Natura 2000 Nive, Syndicat du bassin versant des Nives, CEN Aquitaine, CBNSA, Institution Adour, IMA, associations BLE et OISO

Date de début de l’action : 2003

Date de fin prévue : Fin de plan de gestion en cours : 2015


Objectifs :

La sécurisation foncière et la gestion des barthes de la Nive répondent à plusieurs objectifs :

  • Le maintien d’un champ d’expansion de crues en amont de Bayonne
  • La restitution des fonctionnalités des barthes en matière de stockage et de régulation des eaux de ruissellement en provenance des coteaux périphériques
  • La préservation des habitats spécifiques aux zones humides et la lutte contre l’érosion de la biodiversité
  • L’accueil du public, l’éducation et la sensibilisation à l'environnement.

Mesures mises en œuvre :

Elles se déclinent en 4 axes prioritaires :

  • L’amélioration de la connaissance du site et de son fonctionnement, sur les plans de l'hydraulique et de l’hydrologie, mais également des habitats et espèces et de leur dynamique d'évolution (notamment parcelles anciennement dédiées à la culture intensive de maïs, en phase de transition vers des prairies naturelles)
  • La restauration et la gestion des ouvrages, des milieux, des habitats et des espèces : maintenance du réseau et des ouvrages de marée, gestion différenciée des espaces (100 ha environ) au regard en particulier des espèces à protéger et des potentialités des habitats, développement du pâturage extensif et de l'agriculture biologique (conventions avec des exploitants locaux et restauration du bâti agricole), lutte contre les espèces envahissantes
  • La mise en place de méthodes d'évaluation (indicateurs d'évolution, services rendus)
  • Sensibilisation et accueil du public, partenariats : ateliers et visites guidées à destination du grand public, du public scolaire et périscolaire, accueil des publics différents (en situation de difficulté ou de handicap), insertion sociale dans le cadre des actions de gestion, formation et chantiers écoles. A noter : pour l'accueil du public, le site propose des sentiers de découverte, un observatoire ornithologique, des espaces d'exposition permanente et temporaire grâce à l'installation en 2010 sur le site du Muséum d'histoire naturelle (situation unique en France).

Résultats :

D’importantes évolutions ont été observées depuis la mise en œuvre du premier plan de gestion et sont à souligner :

  • l’évolution progressive des parcelles en prairies humides,
  • l’apparition de l’Angélique des estuaires sur les berges de canaux,
  • l’augmentation de la diversité spécifique pour les oiseaux, les insectes et les amphibiens,
  • la présence d’espèces animales rares et protégées non identifiées précédemment : Anguille européenne, cuivré des marais, Phragmite aquatique, …