Intégration de la Trame Bleue dans le PLU – Inventaire des zones humides

2013
Aménagement du territoire : Démarches de planification en faveur de la biodiversité
Niort
Communes de 20001 à 100000 habitants
Capitale française de la biodiversité

Structure chargée de la mise en œuvre : La Ville de Niort, avec les prestataires retenus pour l'élaboration de la révision du PLU et pour l'élaboration de l'inventaire des zones humides.

Partenaires : Le Ministère de l'Écologie, du Développement Durable et de l'Énergie, l’association Deux-Sèvres Nature Environnement, le Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres, le Conseil Régional Poitou-Charentes et l’Institution Interdépartementale du Bassin de la Sèvre Niortaise.

Budget : 126 000 € pour la Trame verte et bleue (étude + temps agent) et 13 000 € TTC pour l’inventaire des zones humides.

Dates de l’action : De janvier 2011 à avril 2014.

Contact : Marie BARRIBAUD, chargée de mission Biodiversité à la Direction de projet Agenda 21 - 05 49 78 79 05 marie.barribaud (at) mairie-niort.fr


La ville de Niort s’est lancée dans la révision de son PLU au début de l’année 2011. La municipalité a alors décidé de profiter de cette occasion pour traduire cartographiquement la Trame bleue communale dans le PLU. Pour cela, elle a choisi de préciser la Trame bleue par un inventaire des zones humides et de définir des zonages et des prescriptions réglementaires afin d'assurer la fonctionnalité de la Trame bleue communale (libre circulation des espèces, qualité des milieux) afin de garantir la prise en compte de la préservation de la biodiversité dans tout projet d'aménagement et d'urbanisation. L’inventaire des zones humides est annexé au PLU.

Le projet s’est monté en différentes étapes.

Tout d’abord, en 2010 et 2011, l’inventaire de la biodiversité communale (milieux et espèces) a été réalisé. Cela a permis d’identifier et de cartographier les Trames verte et bleue communales. Pour ce qui relève de la Trame bleue, cela concerne les réservoirs de biodiversité, les corridors aquatiques et humides mais également les discontinuités écologiques/points de conflit de la sous-trame aquatique et humide (c’est-à-dire le caractère franchissable ou non des ouvrages hydrauliques pour les espèces migratrices).

En 2013, la ville a précisé la Trame bleue préalablement identifiée par un inventaire des zones humides selon la méthodologie validée par la Commission en charge de l’élaboration du SAGE Sèvre niortaise Marais poitevin : prélocalisation des zones humides sur la base d'un logiciel cartographique utilisant des données topographiques ; constitution d'un groupe d'acteurs ; concertation avec les agriculteurs ; étude de terrain basée sur l'identification de la végétation typique des zones humides et de relevés pédologiques ; présentation publique des résultats ouverts à modification/rectification ; validation par le groupe d'acteurs, le comité technique, le conseil municipal et la Commission Locale de l'Eau.

Suite à cela, en 2013 et 2014, le zonage du PLU sera défini en vue de la préservation des réservoirs de biodiversité et des corridors associés, tout en prenant en compte la Trame bleue et l'inventaire des zones humides dans le PADD.

Enfin, la ville définira les prescriptions d'aménagement en vue du rétablissement des continuités et des fonctionnalités écologiques des milieux aquatiques et humides (2013-2014).

Cette action a permis, d’une part, une meilleure connaissance des milieux aquatiques et humides communaux (localisation, état, fonctionnalité) ainsi que des espèces y étant liées et, d’autre part, une identification des points de conflits majeurs responsables des discontinuités de la Sèvre niortaise. La cartographie précise des zones humides issue d'un inventaire de terrain, permet également des préconisations techniques pour la résolution des points de conflits majeurs (adaptation des ouvrages hydrauliques en faveur de la libre circulation des espèces).