Aménagement d'un Jardin des Cultures au sein d'un projet de rénovation urbaine à Lille Sud

2014
Aménagement du territoire : Démarches de planification en faveur de la biodiversité
Lille (Nord)
Communes de plus de 100 000 habitants

Budget : 900 000 € d’études et de travaux et 49 400 € par an pour l’animation

Partenaires financiers : La Région Nord-Pas-de-Calais, le Fonds d'initiative des territoires et de leurs acteurs, Lille Métropole Communauté Urbaine et la Fondation Vinci, outre un financement de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine

Partenaires techniques : L’Agence Empreinte,  Pierre Gangnet et le bureau d’études OGI pour la maitrise d’œuvre. ID Verde pour les travaux. Les associations Entrelianes et Des jardins et des Hommes, Lille Sud Insertion pour l’animation et la Direction Parcs et Jardins pour la gestion du site.

Dates du projet : Début du projet en juillet 2009 et livraison des travaux en juin 2014.


Le jardin des cultures a vocation à être un espace de nature mis à disposition de tous les habitants du quartier pour différents usages en lien avec l’environnement : jardinage de loisir ou pédagogique, production vivrière, lien social, formation, action culturelle et manifestations…

Pensé dans le cadre du projet ANRU Nice-Cannes, il a été monté à la suite d'un long travail de concertation. Il a été imaginé pour répondre à une demande forte et croissante des habitants  de pratiquer la nature en ville, dans un quartier très bétonné.

Le jardin doit devenir aussi bien un lieu de vie ouvert sur le quartier, qu’un lieu de sensibilisation et d’apprentissage à l’environnement à travers notamment la pratique du jardinage écologique.

L’enjeu du projet est donc d’assurer l’appropriation de cet espace par le maximum d’habitants, de le faire vivre et d’assurer la qualité des nouveaux aménagements sur le long terme  tout en développant la biodiversité sur le quartier de Lille Sud.

Pour cela, la ville a créé un ensemble d'espaces sur une surface totale de 8750 m² (sur les 5 Ha du projet global d'urbanisme).

30 % de ces espaces sont clôturés. Il s’agit :

  • d’un jardin pédagogique de 300 m² : jardin d’expérimentation et de pédagogie  à l’environnement par le jardinage à destination prioritaire des scolaires, périscolaires, extrascolaires, mais également ouvert à tous dans le cadre d’ateliers de jardinage ;
  • d’un jardin d’insertion de 700 m² : espace dédié à la formation « aménagement et jardinage » de public adulte en réinsertion sociale ou mentale (pour (re)construire un projet personnel et professionnel) avec l'objectif d'une production alimentaire diffusée très localement avec forte implication des habitants
  • et de parcelles de jardins familiaux (24 parcelles de 30 à 60 m²) : parcelles individuelles affectées à la culture potagère pour les habitants du quartier, avec abri, récupérateur d'eau de pluie et composteurs individuels.

Tout le reste des espaces est ouvert et partagé. Ils comprennent des vergers de maraude/arboretum composés d’espèces locales, des prairies de fauche, des lieux de promenades, les abris et composteurs collectifs ainsi que des liaisons végétales avec réseau de noues faisant le lien avec le reste des nouveaux aménagements du quartier.

La palette végétale de l'ensemble a été choisie pour être le plus favorable possible à l’accueil de la biodiversité en fonction du type de milieu identifié. L'idée est de permettre par la suite une colonisation par la faune potentielle du secteur.

L'accent a donc été notamment mis sur les milieux arborés et arbustifs dans cet objectif. 

L'ensemble des végétaux et en particulier les fruitiers ont été sélectionnés avec le Conservatoire Régional de Ressources Génétiques (verger de fruits secs, verger de hautes tiges, prairies de fauche avec semis de plantes indigènes, haies fruitières, massifs de vivaces).

La gestion est évidemment menée en zéro phyto, par les jardiniers de la Direction Parcs et Jardins avec une place laissée à la gestion participative/formative par les habitants notamment pour la taille des fruitiers.

Enfin, une place importante est accordée depuis son ouverture à l’animation du site.

Ainsi, les vendredis du Jardin des cultures (animations hebdomadaires entre ateliers jardins, trocs de plantes, formation au compostage visites d'autres sites...) sont menés par deux associations tandis que les agents de la ville réalisent l’animation d'un potager "vitrine". Les structures scolaires et sociales du quartier sont aussi invitées à investir les lieux et des ateliers/formations destinés aux jardiniers des parcelles sont en projet.

Le lieu, ouvert depuis quelques mois, est déjà bien actif.

Cécile Schleuniger, Directrice Parcs et Jardins

cschleuniger (at) mairie-lille.fr

03-28-36-13-50


Aménagement d'un Jardin des Cultures au sein d'un projet de rénovation urbaine à Lille Sud | Capitales Françaises de la Biodiversité

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.