Aménagement des bords de Marne et création d'une zone humide

2013
Biodiversité locale : gestion et suivi
Marne-la-Vallée/Val Maubuée (Seine-et-Marne)
Intercommunalités
Prix Natureparif

Structure chargée de la maîtrise d’ouvrage: CA Marne-la-Vallée/Val Maubuée

Partenaires : Florence Mercier Paysage, pour les aménagements de la promenade de Torcy ; CEPAGE (agence de paysagiste), pour les aménagements du Parc de Noisiel ; CITADIA (cabinet d'études écologiques), pour les études écologiques ; le département de Seine-et-Marne et la région Île-de-France, pour les financements.

Budget : 5 000 000 € HT

 

Dates de l’action : 2010-2015

Contact : Fabienne Rapaille, Chargée de missions paysages au Service des Parcs et Forêts  f.rapaille (at) valmaubuee.fr 01 60 37 24 66


La Marne, limite naturelle du nord du Val Maubuée, longe le territoire sur environ 5,5 km. Très fréquentées par les promeneurs, piétons et cyclistes, ses berges représentent un site exceptionnel en raison de la diversité de l’environnement. L'objectif du projet est de mettre cet espace en valeur tout en adaptant les pratiques de gestion à la richesse environnementale du site et en développant la biodiversité du milieu.

En 2012, un Schéma de cohérence et d'orientation paysagère (SCOP) a été réalisé sur le territoire de Marne-la-Vallée/Val Maubuée.

Ce document a pour but de planifier une gestion plus cohérente des espaces verts sur l'ensemble du territoire et intègre les principes de gestion différenciée et de préservation de la biodiversité. Ses prescriptions ont en partie été intégrées dans le Schéma de Cohérente Territoriale (SCOT). Trois unités paysagères ont été identifiées, "l'eau", "la forêt", et "les jardins urbains". En ce qui concerne l'unité "eau", le SCOP prescrit entre autres un réaménagement des bords de Marne, pour favoriser les entrées visuelles, lutter contre l'érosion des rives et requalifier leur végétation et restaurer les milieux humides.

Un chantier d'aménagement a alors été élaboré pour mettre en valeur la Marne et diversifier la biodiversité sur le site. Les berges ont été consolidées grâce à des techniques de génie végétal et des plates-formes et pontons ont été aménagés pour permettre aux usagers d’observer la Marne. La biodiversité du site a été enrichie par la plantation d’essences typiques des forêts alluviales. Un cours d’eau obstrué, la Rivière Anglaise, a été nettoyé et une zone humide a été créée à proximité pour restaurer la végétation aquatique et les groupes faunistiques de ce milieu. L'ensemble du chantier a été pensé dans une démarche éco-responsable : livraison de matériaux par voie fluviale, utilisation de matériaux recyclés, valorisation des déchets.

Aujourd'hui, ce sont 270 arbres, 2 300 arbustes et 4 000 plantes couvre-sol qui ont été plantés et ont permis de requalifier la biodiversité du site. Grâce au transport fluvial, le passage de 220 poids lourds a été évité sur le territoire. De plus, 1 500 tonnes de graves de béton on été triés. La requalification des bords de Marne permet de mettre en valeur l'importance de l'eau, qui est un élément essentiel de l'identité du Val Maubuée.