Rouen (76) - 4 décembre 2018 : Espaces publics normands : La biodiversité au cœur des politiques d’adaptation au changement climatique

23/01/2019 - 10:00

Vous trouverez les présentations des intervenants et les ressources de l'atelier !

 

Le mot d'Anne-Sophie de Besses - Chargée de mission écomobilité et développement durable, ARE Normandie
 

La vidéo de présentationLa nature : une solution au changement climatique en Île-de-France

 

 

Présentation des enjeux - Anne-Sophie de Besses, ARE-Normandie

Hausse des températures, montée des eaux, multiplication des catastrophes naturelles, augmentation des inégalités, diminution de la biodiversité... si rien n'est fait pour limiter le changement climatique, les conséquences vont être irrémédiable et pour un coût financier... exorbitant.
Seules l'atténuation et l'adaptation pourront réduire notre vulnérabilité. Les experts du GIEC estiment que 50 à 70 % des solutions pour faire face au changement climatique ont vocation à être mises en œuvre à l'échelle des villes. La nature a un rôle majeur a jouer en apportant de la fraîcheur, en absorbant une grande partie des eaux de pluie et en filtrant les particules de pollutions.

Panorama d’actions exemplaires de collectivités françaises - Gilles Lecuir, Agence régionale de la biodiversité Île-de-France

Gestion des eaux pluviales à la parcelle, restauration des zones d'expansion de crues, renaturation des rivières urbaines, lutte contre les îlots de chaleur, atténuation des émissions de GES, ajustement des pratiques agricoles, à travers de nombreux d'exemples de collectivités engagées dans des actions de protection de la nature, Gilles Lecuir explique que la nature apporte de multiple bénéfice.
Chaque exemple cité renvoie vers une fiche en ligne en lien avec le projet.

Stratégie de gestion alternative des eaux pluviales, un projet exemplaire intégrant l’eau et la biodiversité - Crépy-en-Valois - Oise (15 000 habitants) - Par Nicolas Inglebert, commune de Crépy-en-Valois

Afin de limiter les risques pollution et ruissellement, la commune de Crépy-en-Valois met en place depuis plusieurs années une gestion durable de ses eaux pluviales avec pour objectif le « zéro rejet » d’eau de pluie dans le réseau d'assainissement. La commune tend à limiter les espaces imperméabilisés et utilise l'espace public pour favoriser l'infiltration des eaux pluviale directement dans ses espaces verts, dans des noues, des bassins d'infiltrations... Pour cela, certaines bordures de trottoirs ont été retirées pour laisser l’eau s’écouler directement vers des massifs fleuris ou des espaces végétalisés. Une innovation peu couteuse et efficace.

Pour en savoir + 
Gérer la pluie, un atout pour s’adapter au changement climatique Retour sur la visite "Climatour" à Crépy-en-Valois pour découvrir la politique globale et exemplaire de gestion alternative des eaux pluviales en mai 2018.
Rapport de visite réalisé par Capitale française de la biodiversité en vu d'une distinction de Crépy-en-Valois pour ses actions en faveur de la biodiversité en 2017.

Une grande promenade fluviale de + de 3 km le long des quais rive gauche à RouenGuillaume Fresnel, Métropole Rouen Normandie

Présentation de l'aménagement des quais de Seine, sur la rive gauche de Rouen en promenade linéaire de la pointe de la presqu'île Rollet au pont l'île Lacroix. Ce projet consiste à adapter, pour le public, des anciens espaces industriels. Il s’inscrit dans un dessein plus large qui est de faire évoluer le quartier Flaubert en éco-quartier. Ce projet renforce la continuité écologique de l'axe Seine sur Rouen, redonne une place plus forte au végétal dans l'hypercentre de la Métropole et assure une gestion partagée et différenciée de l'espace pour lier les nombreuses usages du site (loisirs, biodiversité, paysage...).

La Métropole Rouen Normandie (489 428 habitants) est distinguée en 2018 comme "Meilleure intercommunalité pour la biodiversité" par la Capitale française de la biodiversité.
L'aménagement a été aussi primé au grand prix national du paysage 2018.

LA PROMENADE EN VIDÉOS - ici et ici

Restructuration d’un cœur de ville : désimperméabilisation et gestion alternative des eaux pluviales - Saint-Nicolas-d'Aliermont (3 600 habitants) - Laurent Lendrein, commune de Saint-Nicolas-d’Aliermont

L'aménagement du centre bourg a un double objectif : redonner une zone piétonne au cœur de ville pour sortir peu à peu du "tout voiture" et d'y intégrer une gestion alternatives des eaux pluviales. Les sols sont désimperméabilisés, et à la place, sont utilisés du sable stabilisé et des pavés drainants qui facilitent l'infiltration de l'eau de pluie dans le sol. Des noues sont ajoutés, un bassin en herbe favorise aussi la récupération de l'eau et des drains raccordent les différents aménagements.

 

L'éco-village "Hameau des Noés" à Val-de-Reuil Jérôme Berthelot, SILOGE (Bailleur social)

Composé de 98 logements, le Hameau des Noés a été initié par le bailleur social Siloge dont tous les projets, réalisés dans le département de l'Eure, prennent en compte le volet environnemental.
Logements passifs, parcs paysagers prenant en compte la trame verte et bleue, mobilités douces, mais aussi des actions en faveur de de l'insertion et du développement des filières courtes... le tout construit en zone inondable. Les aménagements sont en cohérence : prise en compte du PPRI et des zones inondables, installation d'un système complet de noues reliées entre elles, plantation d'une végétation hydrophile. Tous les aménagements font du hameau des Noés un laboratoire vivant au service des projets futurs d'aménagement.

LE PROJET EN VIDÉO - Le Hameau des Noés

 

Pour en savoir + :
https://mailchi.mp/4cec19a89d5e/are-normandie-atelier-technique-la-suite-espaces-publics-et-biodiversit?e=9757063727#AS




Rouen (76) - 4 décembre 2018 : Espaces publics normands : La biodiversité au cœur des politiques d’adaptation au changement climatique | Capitales Françaises de la Biodiversité

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.